Les premiers Rail Gun chinoise entreront en service en 2025

Selon un rapport des services de renseignement américains, révélé par le site CNBC, les unités navales chinoises disposeront de leur premier Canon électrique des 2025. D’après le site, les travaux menés en par la Chine dans ce domaine ont été constatés dès 2011, et les premiers tests sont intervenus en 2014. Il semble que la phase de test, notamment sur les unités navales, prendra fin en 2023.

Selon toutes vraisemblances, sur la base de ce calendrier, la prochaine série de destroyers lourds Type055 sera donc sur la base d’une version modifiée de celui-ci (type 055A ?), capable de produire l’énergie électrique suffisante pour mettre en œuvre ce Rail Gun.

Selon le rapport, le Rail Gun chinois atteindrait une vitesse en sortie de bouche supérieure à mach 8, et une portée de 200 km. Aucune information n’est cependant donnée concernant la précision du tir, et un éventuel système de guidage, pourtant indispensable lorsque l’on tir à de telle distance. En revanche, les services américains estiment que les obus utilisés par ce canon, couteraient entre 25.000 et 50.000 $. A titre de comparaison, un missile Exocet MM40 Block3 est estimé avoir une prix unitaire de plus de 1 m€, pour une portée et une capacité de destruction sensiblement comparable.

Si Européens et américains ont eux aussi développé des programmes de canon électrique, il apparaît que la Chine dispose d’une avance très marquée dans ce domaine, comparable à l’avance russe en matière d’armes hypersoniques, deux technologies clés pour la maitrise future du champ de bataille. La supériorité technologique occidentale, sur laquelle repose toute la stratégie défensive de l’OTAN, semble belle-et-bien taillée en brèche 

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR