La Chine devient le premier exportateur de drone de combat

Selon le décompte du Stockholm International Peace Research Institut, ou SIPRI, la Chine aurait exporté 153 systèmes de drone de combat,entre 2014 et 2018 vers 13 clients internationaux, faisant d’elle le premier exportateur de ce type d’équipements dans le monde. Ce nombre représente une augmentation de plus de 1400% par rapport à la période précédente. En outre, la Chine est désormais le 5eme exportateur mondial d’équipement de Défense, rattrapant le quatuor de tête composé par Les Etats-Unis, la Russie, la France et les Royaume-Unis. Sur la période, la Chine a exporté ses équipements de Défense dans 53 pays (+12 vis-à-vis de la période différente), ses principaux clients étant le Pakistan, le Bangladesh, et l’Algérie.

Et les perspectives ne semblent pas aller vers un ralentissement de la croissance chinoise dans ce domaine. Le pays propose désormais des systèmes performants comme des frégates et corvettes, des avions de combat, de transport et hélicoptères, des blindés de tous types, une très large gamme de missiles et de radars, ainsi que de drones, à des tarifs très compétitifs, et des conditions de paiements plus qu’avantageuses.

Si les nouvelles offres posent problèmes aux occidentaux, notamment au Moyen-Orient et Asie, c’est également désormais au cas de la Russie, la Chine n’hésitant pas à se positionner très agressivement chez les clients potentiels de Moscou. Ainsi, Pekin a proposé au Laos et au Bengladesh son chasseur léger J-10C face à l’avion d’entrainement et d’attaque Y-130 russe, et le JF-17 en Malaisie.

Si l’occident continue de ne parier que sur son avantage technologique pour garantir ses marchés face à la Chine (et la Russie), la déconvenue risque fort d’être rapide et douloureuse. Pour se battre face à ces pays, il est indispensable d’user d’une perception économique différente du rôle, et du potentiel socio-économique de l’industrie de Défense.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR