Le Japon s’engage dans le developpement d’un canon à micro-onde

Contrairement aux pays européens, le Japon a largement anticipé les évolutions stratégiques qui amenèrent aux bouleversements et tensions que nous connaissons aujourd’hui. Ainsi, Tokyo a relancé les investissements dans sa propre défense depuis 2013, après avoir cédé, comme ses homologues occidentaux, aux sirènes des bénéfices de la paix entre 2000 et 2012, avec un effort défense en diminution passant de 4,83 Tr yen à 4,65 Tr yen durant cette période, pour remonter à 5,5 Tr Yen, soit plus de 47 Md€ en 2022. Les autorités nippones ont même indiqué, à l’occasion de la presentation du budget 2022 de la Défense, qu’elles n’excluaient pas l’hypothèse d’amener l’effort de défense de l’archipel à 2% de son PIB, contre 1,1 % aujourd’hui, afin de répondre à l’intensification des menaces auxquelles elles pourraient devoir faire face.

Ce regain de crédits permit aux forces armées nippones d’engager simultanément plusieurs ambitieux programmes de modernisation de leurs forces et équipements. Ainsi, les forces aériennes ont passé commande de 146 chasseurs de 5ème génération F-35A et F-35B, alors que les forces terrestres modernisaient leur artillerie et une partie de son parc blindé. Les forces navales d’auto-défense nippones connaissent, quant à elles, une modernisation à marche forcée sans équivalent, avec, outre l’entrée en service de 8 destroyers Aegis Lourds des classes Kongo, Atago et Maya, la livraison de 19 sous-marins classe Soryu et Taigei, de 22 frégates de la classe Mogami, ainsi que la transformation des deux destroyers porte-hélicoptères de la classe Izumo en porte-aéronefs capables de mettre en oeuvre le chasseur embarqué F-35B.

Les chantiers navals nippons lancent désormais 2 frégates de la classe Mogami chaque année, avec l’objectif de livrer 22 navires d’ici 2030.

Parallèlement, Tokyo s’est engagée dans un effort sans précédent pour developper de nouveaux systèmes d’arme modernes. Au delà du médiatique programme F-X visant à developper un chasseur moyen de 5ème génération, l’industrie nippone a entrepris le developpement de missiles anti-navires et de croisière, mais également celui de systèmes d’arme très innovants, comme les missiles hypersoniques et les canons électriques, ou rail gun. De toute évidence, les ambitions japonaises dans ces domaines de pointe ne cessent de croitre, puisque la presse nippone a révélé que Tokyo avait lancé le developement d’un canon à micro-onde, intégrant une ligne de crédit de 7,2 Md Yen dans le budget 2022 de la Défense à cet effet.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR