Le char lourd EMBT de KNDS peut-il s’imposer face au KF-51 Panther de Rheinmetall ?

Le dernier salon Eurodatory 2022 consacré aux armements terrestres fut marqué par la présentation de deux nouveaux chars européens, une première depuis une trentaine d’années. Engagés conjointement dans un programme MGCS franco-allemand visant à concevoir le remplaçant du Leopard 2 et du Leclerc, Rheinmetall d’un coté, et le couple Nexter-KMW regroupé dans le groupe KNDS de l’autre, présentèrent chacun leur champion, le prototype du KF-51 Panther du premier, et le démonstrateur Enhanced Main Battle Tank ou EMBT du second. Si, lors du salon, les deux blindés étaient plus ou moins sur un pied d’égalité, tant en terme de capacités annoncées que d’audience, la situation a rapidement évolué en faveur de Rheinmetall dans les semaines qui l’ont suivi. En effet, alors que l’EMBT était désassemblé pour poursuivre la conception de la tourelle chez Nexter, et de la caisse chez KMW, le KF51 entreprit, pour sa part, une intense campagne médiatique et politique, avec pour objectif d’en faire, dans l’esprit des allemands mais également d’une grande partie des opinions occidentales s’interessant au sujet, le successeur désigné du Leopard 2, et la réponse au fameux T-14 Armata russe.

Ainsi, Rheinmetall multiplia les videos et les articles de presse afin de promouvoir son nouveau poulain dont la conception aurait débuté en 2015 et la présentation de l’Armata sur la place rouge. Il faut dire que le char allemand a de sérieux arguments à faire valoir, avec une conception parfaitement moderne en terme de vétronique et de systèmes de communication; un armement conséquent intégrant notamment le nouveau canon de Rh-130 de 130mm et de 52 calibres, celui-là même constitue aujourd’hui l’un des principaux sujet d’achoppement avec la France et le canon Ascalon de Nexter, pour la poursuite du programme MGCS, mais également des lance-missiles capables de lancer des munitions vagabondes Hero 120, des missiles antichars SPIKE, des drones de reconnaissance ou des missiles sol-air; ainsi que des systèmes défensifs avancés intégrant le système hard-kill APS, des protections actives et passives et une protection spécifiques contre les menaces plongeantes. L’ensemble des videos publiées par Rheinmetall au fil des mois de juillet et aout mettaient en évidence l’ensemble de ces qualités, avec des exemples de tir dynamiques, de franchissement et d’interception de menace, en y associant même un membre du Bundestag allemand visiblement conquis par ce qu’il voyait, pour plus de proximité. Le message était clair : le Panther est prêt pour le combat, et il est redoutable.

Le KF51 Panther de Rheinmetall est présenté comme un prototype, et non un démonstrateur.

La seconde offensive de Rheinmetall est venue par la voix de son PDG, Armin Papperger, lorsque ce dernier positionna, sans le dire directement, comme une alternative économique, performante et immédiatement disponible, au programme MGCS. Selon lui, le marché européen des chars de combat sera, dans les années à venir, en demande d’un grand nombre de chars pour remplacer les blindés hérités de la guerre froide, et le MGCS ne sera pas en capacité de répondre à ces besoins dans les délais requis, laissant un espace critique pour les offres alternatives, comme le K2 Black Panther sud-coréen déjà choisi par la Pologne, qui n’est autre que le plus important marché pour ce type de blindés du vieux continent avec une force qui atteindra 1500 chars lourds d’ici 2035. A en jugé par les réactions de la presse spécialisée outre Rhin et dans toute l’Europe, le message a visiblement porté, et le Panther apparait de plus en plus comme le successeur désigné du Leopard 2 de KMW, délégant le MGCS à un très éventuel rôle ultérieur et pour le moins secondaire. La menace n’a visiblement pas échappé à KNDS qui, de manière plus discrète et contenue que son concurrent, a publié cette semaine une video montrant son EMBT, avec un objectif clair, celui de ne pas laisser l’espace médiatique et politique aux mains de Rheinmetall.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR