La France doit-elle racheter les hélicoptères Tigre et NH90 Taïpan australiens ?

Les forces armées australiennes mettent aujourd’hui en oeuvre 22 hélicoptères de combat Tigre ARH dérivé du standard HAD de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT) française, ainsi que 41 hélicoptères de manoeuvre NH-90 MRH désignés dans le pays sous le nom de Taipan. D’importants problèmes de disponibilités ont amené l’Etat-major australien a annoncé, il y a tout juste 2 ans, l’acquisition de 29 hélicoptères de combat AH-64E Guardian pour remplacer ses Tigre à compter de 2025, ainsi que son intention de remplacer ses Taipan qui, eux aussi, souffraient d’une mauvaise organisation de la chaine logistique, entrainant d’importants problèmes de disponibilité et de couts. C’est à ce sujet que la Major Général Jeremy King, Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre australienne, a confirmé hier qu’en dépit des efforts produits par la France et Airbus Hélicoptères pour convaincre Canberra de conserver sa flotte NH90 en service, l’armée australienne se dotera, à partir de 2025, de 40 hélicoptères UH-60M pour un montant de 2,8 Md$ australiens, soit 1,8 Md€ pour remplacer ses appareils.

Au delà des raisons, il est vrai parfois liées aux exigences australiennes elles-mêmes lors de l’attribution des contrats Tigre et Taipan, ayant conduit au retrait des deux appareils européens, pour les remplacer par des hélicoptères américains, et de l’interrogation bien légitime de certains observateurs défense australiens au sujet de la pertinence de se doter de Black Hawk alors que l’US Army entamera dans la seconde partie de la décennie leur remplacement par le V-280 Valor à rotors basculants, offrant des performances notamment en terme de vitesse et de rayon d’action beaucoup plus importantes, et de fait mieux adaptées à la réalité du théâtre Pacifique; il convient, en France, de s’interroger sur l’opportunité que représenterait la mise à disposition sur la marché de 22 hélicoptères Tigre et 41 hélicoptères NH-90, tous deux proches dans leur configuration des appareils mis en oeuvre au sein de l’ALAT, suffisamment pour armer, à moindre frais, 2 régiments d’hélicoptères de combat supplémentaires.

Les 22 Tigre ARH australien seront remplacés par 29 AH-64E Gardian à partir de 2025

Entrés en service entre 2004 et 2010, les 22 Tigres ARH australiens sont en effet des appareils récents, disposant encore d’un très important potentiel, et comme dit précédemment, relativement proches, dans leur configuration, du standard Appuis Destruction HAD en cours de déploiement au sein de l’ALAT, avec notamment la mise en oeuvre du missile antichar AGM-114 Hellfire 2 à guidage laser, des roquettes de 70mm et un canon de GIAT de 30mm. En outre, du fait des difficultés de mise en oeuvre du schéma logistique australien, ces appareils ont en moyenne relativement peu volé, et conservent donc un important potentiel de vol. Il en va de même pour les 41 NH-90 MRH, encore plus récents car entrés en service à partir de 2010, et qui se rapprochent des NH-90 TTH Caïman entrés en service à partir de 2011 au sein de l’ALAT. En outre, une partie des Taipan australien ont été adaptés pour les opérations spéciales, avec notamment une mitrailleuse gatling M134D Minigun de sabord sur support rétractable et un système de déploiement de corde lisse.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR