L’US Army choisit le Bell V-280 Valor à rotors basculants pour remplacer ses Black Hawk

Augmenter la capacité de transport tactique de 50%, tout en allant deux fois plus vite et deux fois plus loin qu’un hélicoptère UH-60 Black-Hawk, tel est le cahier des charges plus qu’ambitieux du programme Futur Long Range Assault Aircraft, ou FLRAA, un des piliers du programme Futur Vertical Lift visant à remplacer, à partir de la seconde partie de la décennie en cours, pas moins de 4000 voilures tournantes en service au sein de l’US Army, allant du OH-58 Kiowa de reconnaissance (retiré du service en 2014) à l’hélicoptère lourd CH-47 Chinook, en passant par l’hélicoptère d’attaque AH-64 Apache et l’hélicoptère de manoeuvre UH-60 Black Hawk. Le programme FLRAA est le premier à ouvrir le bal, avec l’annonce faite hier par l’US Army du choix du V-280 Valor présenté par Bell et Textron, et au détriment du SB1 Défiant présenté par Sikorsky et Boeing.

Comme on peut s’y attendre, le V280 est un appareil de tous les superlatifs. Si sa cellule longue de 15 mètres est proche de celle du Black Hawk, le nouvel appareil n’a aucun rapport avec son prédécesseur, grâce notamment à ses deux rotors basculant de 10,7 mètres de diamètre propulsés par deux turbopropulseurs AE 1107F délivrant chacun 5000 cv. Ainsi paré, le Valor atteint une vitesse de croisière de 280 noeuds, soit 520 km, et peut transporter 14 militaires en arme à 1000 km de distance, avant de revenir à sa base. La conjonction de l’allonge et de la vitesse du V-280 est au coeur de la vision de l’US Army concernant l’aérocombat dans les années à venir, pour être en mesure d’évoluer à proximité des espaces aériens contestés par la défense aérienne adverse.

Ancêtre du V280, le V22 Osprey s’appuie cependant sur une technologie de rotors basculants très différente et beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre et à contrôler.

Le choix du V-280 face au Défiant n’est, en soit, guère une surprise. En effet, lors des phases de conception du prototype et d’évaluation, l’appareil de Bell s’est montré régulièrement beaucoup plus avancé que son concurrent, qui rencontra de nombreuses difficultés techniques engendrant des délais supplémentaires de mise au point. Ainsi, alors que les deux commandes furent signifiées simultanément en 2013, le V-280 effectua son premier vol le 17 décembre 2017, là ou le SB1 Défiant ne décolla pour la première que le 21 mars 2019, 14 mois plus tard, alors même que le Valor avait déjà exécuté l’essentiel de ses vols d’essais, et avait déjà atteint la vitesse de 520 km/h en janvier 2019. Qui plus est, alors que le Valor enregistra plus de 160 heures de vol lors de la première année de ses essais, le Défiant plafonna, sur la même durée, sous la barre des 40 heures de vol.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Analyses, OSINT et Synthèse en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés Premium.

A partir de 6,50 € par mois – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR