Va-t-on vers l’abandon des 132 Leopard 2A8IT pour l’Armée de terre italienne ?

Au début de l’été 2023, Rome annonçait la prochaine commande de 132 chars lourds Leopard 2A8IT, dont 130 en version de combat, pour remplacer une partie de sa flotte de chars C1 Ariete, de conception locale.

Ces chars étaient destinés à évoluer aux côtés de 120 C1 Ariete modernisés, épaulés pour cela par 140 véhicules blindés de soutien, des plateformes Leopard 2 déclinés en différentes versions pour les forces du génie, et autres.

Concomitamment, Rome avait annoncé le lancement du programme A2CS (Army Armored Combat System), portant sur un millier de véhicules de combat d’infanterie, doté de 15 Md€ pour 1000 véhicules blindés, pour lequel le Puma de KNDS et le KF41 Lynx, de Rheinmetall, étaient pressentis comme favoris.

Dans le même temps, L’Italie avait indiqué son intention de rejoindre, comme troisième membre, le programme franco-allemand MGCS de char du futur. Dans ce contexte, le partenariat industriel entre KNDS et Leonardo, lancé en 2023, semblait sceller cette alliance tripartite. C’est pourtant désormais loin d’être le cas.

KNDS et Leonardo ne parviennent pas à s’entendre sur le partage industriel autour des Leopard 2A8IT italiens.

Le premier et le plus urgent des dossiers sur lesquels KNDS et Leonardo devaient avancer et parvenir à un accord, était la configuration et le partage industriel des 132 Leopard 2A8 italiens, ouvrant la voie aux contrats et coopérations à suivre.

Puma KMW KNDS Allemagne Bundeswehr
Le Puma de l’allemand KNDS participe aussi au programme A2SC.

Les Leopard 2A8IT italiens, comme les 140 blindés de soutien sur la même plateforme, doivent, en effet, remplacer, à partir de 2027, les blindés actuellement en service au sein des armées italiennes. Il fallait donc aller vite, et c’était l’objectif du groupe de travail rassemblant les deux industriels depuis plusieurs mois.

Reste que certains indices pouvaient laisser penser que les discussions ne se déroulaient pas comme escompté. D’abord, l’ouverture du programme A2SC à d’autres compétiteurs, l’américano-espagnol ASCOD, le CV90 suédois et surtout le AS21 Redback sud-coréen, indiquait que pour Rome, l’objectif industriel supplantait les objectifs de convergence purement industrielle, en particulier autour du programme MGCS.

D’autre part, alors que Berlin avait annoncé l’invitation faite à l’Italie pour participer au MGCS, l’accord de réorganisation du programme, et sur le partage industriel qui en découlait, annoncé il y a quelques semaines, ne concernait que les entreprises allemandes, KNDS Allemagne (ex Krauss-Maffeï Wegmann) et Rheinmetall, et les entreprises françaises, KNDS France (ex Nexter) et Thales.

C’est dans ce contexte que Leonardo, d’une part, et KNDS Allemagne, de l’autre, ont conjointement annoncé, en début de semaine, l’échec des négociations concernant la coopération entre les deux entreprises, au sujet du programme de char Leopard 2A8.

Trop de spécificités demandées par Leonardo concernant le Leopard 2A8IT, selon KNDS

Selon le porte-parole de l’entreprise italienne, « Leonardo annonce, malgré les efforts entrepris, l’interruption des négociations avec KNDS pour définir une configuration commune pour le programme du char de bataille principal de l’armée italienne et pour développer une coopération plus large« . Et d’ajouter que le géant italien de l’armement restait pleinement engagé pour fournir aux armées italiennes, en se tournant vers d’autres partenaires.

Leopard 2A7HU
Le Leopard 2A8 est une evolution du Leopard 2A7HU hongrois.

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Chars de combat MBT | Actualités Défense | Allemagne

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

6 Commentaires

  1. Bonjour,
    Ma question est celle-ci qui rejoint un article que vous aviez publié il y a quelques mois: toutes les réflexions menées et publiées sur le sujet de l’ armée blindée identifient deux  » victimes » : la France qui a  » oublié  » de moderniser le Leclerc et ne sait manifestement plus gérer le processus d’ évolution et de modernisation de l’ arme blindée et Rheinmetall qui a produit un char manifestement  » interessant x en oubliant  » à la française  » de s’ assurer préalablement d’un marché solvable, compte tenu de la prééminence de KMW

    Est ce que ces deux  » malheureux  » ne pourraient pas se rapprocher pour  » sauver les meubles » , la France reconstituant une force blindée moderne avec un Panther produit sur le sol national et intégrant des éléments français comme l’escalope et Rheinmetall rentabilisant ses investissements de R*D et pouvant exporter à partir de la France vers des clients tiers?

    Cela.permettrait de se confronter à la réalité géopolitique et de reflechir sans la pression de l’ urgence au système de systèmes KNDS qui compte tenu du succès des Leopard en différentes versions se verra repoussé d’ année en année jusqu’ au siecle prochain..ou pas loin?

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR