Rheinmetall et Leonardo vont-ils ressusciter le KF51 Panther et menacer le programme MGCS ?

Il y a tout juste quatre semaines, nous spéculions sur l’opportunité que représentait, pour Rheinmetall, l’espace libéré par l’annonce de l’abandon des négociations entre Leonardo et KNDS au sujet de l’acquisition par l’Italie du Leopard 2A8.

Il n’aura donc pas fallu un mois, à l’industriel de Düsseldorf, pour concrétiser cette occasion presque inespérée de produire enfin son nouveau char KF51 Panther, en annonçant, le 3 juillet, la création d’une coentreprise 50/50 avec l’Italien Leonardo, afin de répondre aux besoins des armées italiennes en termes de blindés lourds chenillés, avec, à la clé, un marché de presque 30 Md€ et 700 blindés chenillés.

Une alliance entre Rheinmetall et Leonardo sur les ruines des négociations avec KNDS

C’est donc sur l’échec des négociations entre KNDS et Leonardo, au sujet du partage industriel entourant la fabrication des quelque 120 chars Leopard 2A8 initialement visés par l’Armée de terre italienne, que Rheinmetall et l’industriel italien sont parvenus à bâtir, en un temps record, un accord industriel.

Leopard 2A8 Allemagne
Le Leopard 2A8 n’equipera donc pas l’Armée de terre italienne

Concrètement, les deux entreprises européennes vont constituer une coentreprise à égalité de parts, pour concevoir et produire les blindés lourds chenillés de l’Armée de terre italienne, ainsi que pour aller, ensemble, à la conquête de marchés internationaux.

L’accord prévoit que les blindés, leur armement principal et systèmes de défense primaires, seraient conçus par Rheinmetall, alors que Leonardo serait en charge des systèmes de missions, des suites électroniques et de l’intégration des armements sur les nouveaux véhicules blindés.

Les chars et véhicules de combat d’infanterie, ainsi conçus pour l’Armée de terre italienne, seront par ailleurs assemblés en Italie, qui assurera 60 % des prestations industrielles pour la fabrication des blindés.

Un premier client pour le KF51 Panther de Rheinmetall

Sans que cela soit clairement affirmé, tout porte à croire que le nouveau char de combat qui sera conçu par la nouvelle coentreprise, sera une évolution du KF51 Panther de Rheinmetall.

Conçu sur une plateforme de Leopard 2A4, le Panther est un char de génération intermédiaire présenté dès 2022 par Rheinmetall, comme une alternative, pour la Bundeswehr, au programme MGCS, ou, tout au moins, comme une solution intérimaire dotée d’un très haut potentiel opérationnel, à ce programme désormais prévu pour 2045, .

KF51 Panther Rheinmetall salon Eurosatory 2024
La KF51 Panther de Rheinmetall au salon Eurosatory 2024

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Chars de combat MBT | Actualités Défense | Allemagne

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

2 Commentaires

  1. Manifestement l’ état-major a convaincu le ministre – que nous apprécions pourtant- que la France n’ avait pas besoin de blindés lourds chenillés.

    Pari sur un  » glacis » germano- polonais face à une Russie affaiblie par la guerre contre l’Ukraine: les pertes démographiques ne se réparent pas en une nuit de Moscou..

    Renonciation à un rôle européen au profit d’ une France acteur mondial et pour cela effectivement il vaut mieux privilégier les chasseurs et les sous- marins donc Dassault et Naval group, qui indubitablement accumulent les succès..

    J’ aurais bien vu la France à la place de l’ Italie et l’ ex- Nexter à la place de Leonardo, comme je l’ avais écrit dans un message antérieur, d’ autant que Rheinmetall était prêt à de lourdes concessions

    Espérons que nous ne paierons pas trop cher à l’avenir cette erreur stratégique majeure dont les responsables jouiront tranquillement de leur retraite.

    L’ explication de ladite erreur se trouve dans vos développements originaux et remarquables sur l’origine professionnelle des chefs d’ etat- major successifs dont aucun ne provient de l’ arme blindée et qui n’ ont pas su élever leurs réflexions au delà des réflexes induits par leur appartenance initiale…

    C’ est une tradition que la France paye les erreurs d’ appréciation de ses généraux

    Mais que fait la DGA dont le rôle est de contrebalancer l’influence de l’ État major des armées?

    • Le fait est, il émerge une véritable inquiétude de la part des experts français du domaine, concernant la trajectoire d’équipement de l’Armée de terre, qui semble toujours totalement destinée à la projection de puissance sur des théâtres de moindre intensité, en Afrique notamment, sans répondre aux besoins en Europe de l’Est.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR