Dassault Aviation prend l’initiative pour vendre 114 Rafale construits en Inde

En 2012, Dassault aviation remportait la compétition indienne MRCA pour 118 chasseurs Rafale à destination des forces aériennes indiennes, dont une centaine d’exemplaires devait être assemblée en Inde. Toutefois, les négociations avec HAL tournèrent court, les capacités industrielles de l’avionneur indien ne permettant pas de garantir le niveau de qualité exigé par les armées indiennes, selon le groupe français.

En 2015, après l’abandon du programme MRCA, New Delhi commanda donc 36 chasseurs Rafale à Dassault, assemblés en France, mais accompagnés d’un large volet d’engagements de la part des industriels français, pour investir 50 % du montant du contrat de 8 Md€, en capacités industrielles déployées en Inde.

C’est dans ce contexte que la presse indienne vient de révéler que Dassault avait entamé une démarche pour construire un très important site de maintenance opérationnelle dans le pays, destiné à assurer la Maintenance en Condition Opérationnelle (MCO) des Mirage 2000 et Rafale en service au sein des forces aériennes indiennes, et bientôt, de l’Indian Navy.

Toutefois, cet investissement permettra également à l’avionneur français, et l’ensemble de la Team Rafale, de prendre un avantage important dans le cadre du programme MRCA 2, remplaçant du premier MRCA, qui doit permettre à New Delhi de construire localement 114 avions de combat moyens pour moderniser la flotte de chasse du pays.

Dassault va construire un site de maintenance aéronautique en Inde, pouvant se transformer en ligne d’assemblage Rafale

En effet, le site hindustan-times.com, a révélé que Dassault Aviation avait entamé des démarches pour acquérir une importante surface de terrain à proximité du site qui accueillera le nouvel aéroport international Noida, près de la ville de Jewar, dans le nord du pays.

Dassault Aviation Rafale Merignac
Dassault Aviation prend l'initiative pour vendre 114 Rafale construits en Inde 5

Selon le site indien, l’avionneur français entend construire, sur ce site, un très important site industriel, destiné à assurer la maintenance en condition opérationnelle des Rafale et Mirage 2000 en service au sein des forces aériennes indiennes, et certainement, des Rafale M et B prochainement acquis par la Marine indienne.

Cet investissement, qui concerne Dassault Aviation ainsi que d’autres industriels de la Team Rafale, s’inscrit dans les engagements d’offset pris lors de la commande des 36 Rafale indiens en 2015.

Outre le site industriel à faire sortir de terre, l’industriel français et ses partenaires, seraient aujourd’hui engagés dans l’organisation de la Supply Chain indienne, pour respecter les exigences en termes de Make in India, mais aussi pour se préserver des mauvaises surprises comme celles rencontrées en 2012 avec HAL. Il semblerait même que Dassault aurait entamé la préparation de sa chaine d’approvisionnement en Titane, pour anticiper l’évolution de la demande indienne, vers la fabrication de chasseurs sur ce site.

Par ailleurs, selon les informations obtenues par les journalistes indiens, il semblerait que le site à construire, sera dimensionné pour assurer la maintenance de plus d’une centaine de Rafale, soit bien plus que la flotte prévue en l’état des commandes actuelles.

Le Dassault Rafale en position de force pour s’imposer dans la compétition pour 114 chasseurs moyens pour les forces aériennes indiennes

La presse indienne anticipe le fait que ce site industriel majeur, et la Supply Chain en cours de déploiement par Dassault et la Team Rafale, constitueront un outil efficace et huilé, pour éventuellement assembler les 114 avions de combat du contrat MRCA 2, conférant au chasseur français, un avantage décisif dans cette compétition.

Dassault Rafale Inde
Dassault Aviation prend l'initiative pour vendre 114 Rafale construits en Inde 6

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Aviation de chasse | Actualités Défense | Chaine de sous-traitance industrielle défense

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

6 Commentaires

  1. Dassault et le team Rafale n’ont pas le choix et c’est une decision strategique qui de plus va les faire changer de dimensions et devenir un futur concurrent de LM dans les 2 decennies qui viennent

    Avec une base indus limitée en France, (au delà de la Recherche , et du Developpement pour encore des années car ‘Inde n’est pas la Corée ou la Chine) Dassault ne peut fournir ces volumes.Sa base en Fr est limitée par ses coûts (explicites mais aussi implicites dus aux conditions socio/politiques), sa capacité d’investissement en France, et sa capacité d’avoir simplement les ressources humaines
    En developpant une seconde base indusrielle, (risqué bien sûr mais sinon il restera une grosse PME à la merci d’un projet .)Il rassure ses clients , assèche la concurrence autre que LM et baisse sa base de coûts
    Bref la trajectoire de tous les grands groupes indus Fr (Schneider , Michelin , Saint Gobain,les autos,Sanofi ..
    La part de marché mondiale est toujours déterminante et lle duopole potentiel avec LM (et ses marges)permettra de financer la R§D pour la Defense Fr
    Dans BITD le I est pour « industrie »..!
    La BITD Fr a une strategie Marketing claire : Itar Free ,et cela necessite des coûts et des volumes à la hauteur et des marges permettant de continuer à dêpenser en R&D qui est le coeur même si la production et la qualité doit suivre
    La problématique est encore plus vraie pour Naval Group au Bresil et en Inde surtout ou il peut à terme « corneriser » le marché des sous marins qui est en pleine croissance..

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR