L’hélicoptère de combat Mi-28NM va recevoir des missiles antichars à portée étendue

Une fois encore, l’expérience syrienne a été mise à profit par les armées et les industriels russes pour améliorer l’efficacité au combat des forces et équipements. L’hélicoptère MI-28M a été déployé à plusieurs reprises sur le théâtre syrien, et emportait en configuration standard le missile anti-char 9M120 Ataka-B, un missile radiocommandé dont la portée atteint 10 km. Or, les hélicoptères se retrouvent très exposés aux missiles anti-aériens et systèmes d’artillerie lors de la mise en œuvre de ces missiles, nécessitant une ligne de visée, et dont la portée réduite les met à distance pour ces systèmes.

C’est pourquoi le MI-28 va subir une cure de jouvence, pour être portée au standard NM, avec une nouvelle optronique, un blindage renforcé, des détecteurs de tirs et des moteurs plus puissant. Surtout, le nouvel hélicoptère sera doté d’un nouveau missile anti-char, identifié pour l’heure par le code « article 305 ».

Ce nouveau missile, d’après les informées recueillies, aura une portée maximale étendue à 25 km, et un autodirecteur infrarouge avec homme dans la bouclé, à l’image des fonctionnalités proposées par le missile français MMP de MBDA.

Avec ce nouveau système, le MI-28NM pourra prendre à parti des cibles blindées à distance de sécurité des systèmes SHORAD actuel et en cours de conception en occident, et pourra utiliser le masquage terrain pour être protégé des missiles sol-air à longue portée. Comme souvent en Russie, il s’agit là d’une solution simple et pragmatique pour maintenir un avantage tactique, même temporaire.

Sur la base des précédents correctifs apportés aux équipements déployés en Syrie, il est raisonnable d’estimer que le nouvel hélicoptère, et son nouveau missile, entreront en service d’ici 3 à 4 ans, faisant du Mi-28NM un système redoutable contre les blindés, notamment occidentaux, le cas échéant, et ce pendant plusieurs années.

La réactivité et le volontarisme dont font preuve industriels et militaires en Russie pour améliorer leur performance opérationnelles dans des délais courts sont aussi admirables qu’ils sont inquiétants pour nous, occidentaux, exposés que nous sommes à des délais beaucoup plus importants.

Pour Aller plus loin

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR