L’US Navy doit prolonger la vie de ses sous-marins pour faire face à la Chine

L’US Navy a beau disposer de la plus imposante flotte sous-marine nucléaire et de l’industrie la plus performante au niveau mondial dans ce domaine, pour faire face à la Chine, elle manque de navires. En effet, en dépit des 53 Sous-marins nucléaires d’attaque des classe Los Angeles, Seawolf et Virginia en service, elle fait tout juste jeu égal avec les 6 SNA classe Shang (Type 09III/A), et les 44 sous-marins à propulsion conventionnelle des classe Song (14 unités), Improved Kilo (8+2 unités) et Yuan (18 unités dotées d’une propulsion anaérobie). En outre, la flotte chinoise dispose de nombreux atouts opérationnels en cas de confrontation avec l’US Navy, la plus significative étant d’évoluer à proximité de ses propres côtes dans l’hypothèse d’une intervention contre Taïwan, ce qui neutralise en grande partie l’inconvénient de ne pas disposer d’une propulsion nucléaire pour ses propres navires.


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR