SSN-AUKUS va-t-il avoir la peau des frégates de la classe Hunter en Australie ?

La presse australienne mène, depuis plusieurs semaines, une campagne visant à saper les fondations du programme de frégates de classe Hunter, attribué au britannique BAe en 2018. Il s’agit là, comme précédemment au sujet des VCI AS21 Redback et potentiellement des F-35A, de libérer les crédits qui seront indispensables au financement du programme de sous-marins nucléaires d’attaque SSN-AUKUS, et ses couts extraordinairement élevés pour un pays qui n’en a visiblement pas les moyens.

On le sait, le programme australien de huit sous-marins nucléaires d’attaque, qui prévoit d’acquérir une flotte composée de SNA de la classe Virginia américains et de SSN-AUKUS conçus et construits conjointement avec la Grande-Bretagne, promet d’être long, et particulièrement onéreux.

Le programme SSN-AUKUS va consommer 20 % du budget australien de la défense pendant 30 ans.

Ainsi, là où le programme SEA 1000 qui précédait faisait l’objet de toutes les critiques par son cout estimé à 120 Md$ pour 12 sous-marins, tous produits localement, le programme australien de sous-marins nucléaires d’attaque devraient couter, selon les dernières estimations, trois fois plus chers, sur la durée de vie des navires.

Un tel effort budgétaire n’est pas sans conséquence pour un pays dont le PIB est moitié moins élevé que celui de la France, et la population 60 % plus réduite. Avec un effort de defense à 2,04 % du PIB pour 50 Md$ (australiens), soit 30 Md€, le pays devra consacrer plus de 20 % de ses dépenses de defense lors des 30 années à venir, pour financer ce seul programme.

Shortfin barracuda Naval Group SEA 1000
L’Australie devait initialement construire 12 sous-marins de la classe Attack pour un peu plus de 100 Md$ sur l’ensemble de la durée de vie du programme. Le programme SSN-AUKUS coutera, lui, plus de 350 Md$ pour huit navires.

Comme l’effort de defense australien ne pourra pas croitre encore beaucoup, la seule solution, pour les dirigeants du pays, est de trouver des marges budgétaires, au sein même des armées du pays.

Des coupes dans les programmes pour libérer les marges budgétaires nécessaires


Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Constructions Navales militaires | Alliances militaires | Australie

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

1 COMMENTAIRE

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR