La Grande-Bretagne veut doubler son budget défense à 100 Md£ par an d’ici 2030

La Grande-Bretagne et sa nouvelle Première Ministre entendent bien demeurer la première puissance militaire européenne dans les années à venir. C’est en substance ce qu’a déclaré Ben Wallace, le Secrétaire à La Défense de la nouvelle administration mise en place par la première Ministre Lizz Truss, dans une interview donnée au quotidien The Telegraph. Concrètement, Londres entend amener d’ici 2030 ses dépenses de défense à 100 Md£ par an, une hausse de plus de 100% et de 52 Md£ vis-à-vis du budget 2022, et recoller ainsi à un effort de défense supérieur à 3% de son PIB comme c’était le cas jusqu’au début des années…

Lire l'Article

24 missiles anti-aériens Sea-Ceptor supplémentaires pour les destroyers Type 45 britanniques

A l’instar des frégates de défense aériennes Horizon de la Marine Nationale et de la Marine Italienne, les 6 destroyers britanniques Type 45 de la classe Daring sont équipés, pour la défense anti-aérienne, de 6 systèmes de lancement vertical de missiles SYLVER 50 pour 48 silos contenant un panachage de missiles Aster 15 d’une portée de 30 km, et de missiles Aster 30 d’une portée supérieure à 120 km. Désigné sous le nom Sea Viper par la Royal Navy, ce système assure une protection globale au destroyer, ainsi qu’aux navires qu’il escorte, contre de nombreux types de menace, comme les avions de combat ou les…

Lire l'Article

La Grande-Bretagne conditionne une nouvelle commande de F35B à la baisse des couts de maintenance

Alors que les F35B de la Royal Air Force ont entamé, à partir du porte-avions Queen Elizabeth II, les premières missions et frappes opérationnelles de l’appareil en visant des cibles de l’Etat Islamique au Moyen-Orient, le ministre de La Défense britannique, Ben Wallace, a pondéré ces précédentes déclarations concernant de futurs commandes de l’appareil de Lockheed-Martin. Selon le ministre conservateur, ces nouvelles commandes n’interviendront qu’une fois que l’intégration du missile air-air à longue portée Meteor aura été réalisée et validée à bord du nouvel appareil. Surtout, il a annoncé, ce 23 juin, que celles-ci n’interviendront qu’une fois que les couts de maintenance et de mise…

Lire l'Article

Le Destroyer britannique HMS Defender visé par des tirs de semonces russes en Mer Noire

Il s’agit là d’un événement d’une haute gravité, entre le destroyer anti-aérien de la Royal Navy HMS Defender, et les forces navales et aéronavales russes. Selon les médias russes, les forces navales de Moscou auraient, par deux fois, ouvert le feu vers le destroyer britannique HMS Defender, alors que celui-ci aurait pénétré de 3 km les eaux territoriales russes entourant la Crimée. A 12:06, puis à 12:08, des coups de semonces ont été tirés vers le navire britannique afin de le forcer à quitter la zone. A 12:19, un chasseur bombardier Su-24M des forces aéronavales russes aurait également largué 4 bombes OFAB-250 en amont du…

Lire l'Article

Les Royal Marines britanniques expérimentent le Gravity Jet Suit pour l’abordage naval

En 2016, aprés avoir passé presque 2 décennie dans l’industrie pétrolière et 6 années dans la Réserve des Royal Marines, Richard Browning fit l’acquisition de plusieurs mini-turboréacteurs dans le but de developper un jet pack autonome. 6 mois plus tard, en novembre 2016, il effectua le premier vol de ce qui deviendra, l’année suivante, le Gravity jet Suit, un jet pack propulsé par 4 mini-réacteurs controlés et dirigés par les bras du pilote, dans une architecture à la fois simple et très efficace. Rapidement, l’inventeur britannique leva 650.000 £ pour continuer à developer son concept, sans pour autant oublier ses années auprés des commandos britanniques.…

Lire l'Article

La Royal Navy va envoyer 165.000 tonnes de diplomatie dans le Pacifique

De toute évidence, les autorités britanniques comme la Royal Navy veulent faire du premier déploiement opérationnel de longue durée de leur nouveau porte-avions, le HMS Queen Elizabeth, un événement aussi marquant que symbolique. En effet, le groupe aéronaval qui appareillera le mois prochain pour une mission de 28 semaines dans l’Océan Indien et dans l’Océan Pacifique, sera composé de pas moins de 8 navires majeurs cotés britanniques, représentant un tonnage total de 165.000 tonnes, supérieur à la jauge globale de Marines comme la Turquie ou le Brésil. Pas mois de 18 F35B embarqueront sur le HMS Queen Elizabeth, dont 8 appartenant à la Royal Air…

Lire l'Article

Avec le Vixen, la Royal Navy étudie l’emploi d’un drone de combat embarqué polyvalent

Visiblement, l’ambition de doter les porte-avions HMS Queen Elizabeth et HMS Prince of Wales d’une catapulte et de brins d’arrêt pour mettre en oeuvre des drones de combat prend de l’ampleur au sein de la Royal Navy. En effet, selon plusieurs articles parus outre dans la presse spécialisée outre manche, la Royal Navy étudie activement la possibilité d’employer un drone de combat à voilure fixe, désigné programme Vixen, à bord de ses porte-avions, pour remplir de nombreuses missions, allant de l’alerte aérienne avancée au ravitaillement en vol, en passant par les frappes air-sol et air-surface, et les missions de renseignement et de communication. Mieux, l’objectif…

Lire l'Article

Le Royaume-Uni va commander plus de F35B dans les années à venir

En amont de la publication de la nouvelle Revue Stratégique Intégrée, de nombreuses rumeurs ont circulé quant aux arbitrages qui seront menés par le gouvernement Johnson, pour redéfinir le format des armées britanniques. Parmi elles figurait en bonne place l’hypothèse d’une baisse significative des commandes d’avions F35 dont la Grande-Bretagne s’était engagée à commander 138 exemplaires. Longtemps, il fut même question de limiter le format de la flotte de cet appareil indispensable à l’utilisation des deux nouveaux porte-avions de la classe Queen Elizabeth, à seulement 48 aéronefs, soit le nombre d’appareils d’ores et déjà commandés et en cours de livraison. La publication de la Revue…

Lire l'Article

La technologie est-elle un substitut à la masse en matière de Défense ?

Depuis sa diffusion publique hiers soir, le nouveau Livre Blanc de La Défense britannique fait couler des flots intarissables d’encre numérique. En ligne de mire de la plupart des commentaires, trés souvent hostiles à l’approche proposée par le gouvernement conservateur de Boris Johnson, la réduction des effectifs et du volume de force de la British Army, qui va perdre 10.000 hommes pour s’établir à 70.000 miltaires, une partie de ses chars lourds Challenger II et la totalité de ses véhicules de combat d’infanterie Warrior une fois ceux-ci arrivés en limite d’âge, mais également 24 Typhoon de première génération de la Royal Air Force, ou encore…

Lire l'Article

Revue Stratégique : Le Royaume-Uni se tourne vers le Pacifique et renforce sa force de dissuasion

Le gouvernement britannique de Boris Johnson a présenté, le 16 mars, la première partie de sa Revue Stratégique intégrée, qui trace la trajectoire défense de la Grande Bretagne pour les années à venir. Londres a, de toute évidence, choisi une stratégie volontaire et en rupture avec celle appliquée depuis la fin de la Guerre Froide, pour faire face aux enjeux stratégiques qui se dessinent autour du Globe. Cette première partie traite des grands axes stratégiques qui seront les piliers de l’évolution des objectifs et des moyens attribués aux forces armées de Sa Majesté dans les prochaines années. La seconde partie, présentée la semaine prochaine, précisera…

Lire l'Article
Meta-Défense

GRATUIT
VOIR