SSN-AUKUS : Londres investit 4 Md£ pour la conception de son futur sous-marin nucléaire d’attaque

Le ministère de la Défense britannique a annoncé, dans le cadre du programme SSN-AUKUS, la signature de 4 Md£ de contrats avec plusieurs grands industriels, pour la conception du futur remplaçant des sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Astute, ainsi que l’adaptation des infrastructures industrielles pour produire les futurs sous-marins.

Annoncé en 2021, le programme SSN-AUKUS représente le pilier fondateur de l’alliance AUKUS qui rassemble Etats-Unis, Australie et Grande-Bretagne. Ses grandes lignes ont été dévoilées à l’occasion d’une cérémonie ayant rassemblé les chefs d’État des 3 pays sur la base navale de l’US Navy de San Diego en mars 2023.

Ambitions et inquiétudes autour du programme SSN-AUKUS

Celui-ci est bâti sur la conception d’un nouveau sous-marin nucléaire d’attaque destiné à remplacer les SNA de la classe Astute de la Royal Navy à partir de 2040 pour 7 exemplaires, ainsi que l’extension de la flotte de SNA de la Marine australienne à cette même date, pour 3 à 5 exemplaires.

Préalablement, la Royal Australian Navy aura fait l’acquisition de 3 à 5 sous-marins nucléaires d’attaque américains de la classe Virginia Block IV et/ou V, avec l’objectif d’atteindre une flotte de huit navires australiens d’ici à 2050.

Au-delà de la manière pitoyable dont l’ex-premier ministre australien, Scott Morrison, avait négocié le sujet en gardant le secret y compris vis-à-vis de la France avec qui Canberra avait signé en 2015, un contrat pour la construction locale de 12 sous-marins à propulsion conventionnelle, ce programme suscite de nombreuses inquiétudes, en Australie comme aux Etats-Unis.

Classe Virginia
La Royal Australian Navy va acquérir de 3 à 5 sous-marins nucléaires d’attaque de la classe Virginia auprés des Etats-Unis.

Pour plusieurs hauts responsables du Congrès américains, la vente de 3 à 5 SNA de la classe Virginia à l’Australie, ne pourra se faire, en l’état des projections de planification, qu’au détriment de la remontée en puissance de l’US Navy dans ce domaine, alors que l’hypothèse de tensions croissantes avec Pékin semble désormais s’imposer.

De fait, certains sénateurs et représentants américains craignent que ce programme, s’il permet effectivement de renforcer les capacités opérationnelles de l’Australie, un allié de premier plan dans le Pacifique, vienne conjointement handicaper les capacités de réponse américaines face à Pékin, et donc l’efficacité de leur caractère dissuasif.

En Australie, ce sont essentiellement les questions de couts et de retours industriels du programme qui font l’objet de débats, sachant que celui-ci va couter entre 2,5 et 3 fois plus cher que le pourtant très contesté programme qui visait à construire localement 12 sous-marins de la classe Attack dérivés du Barracuda français.

À ce titre, les conséquences sur la disponibilité budgétaire pour les autres programmes d’équipement des armées australiennes se font déjà ressentir, avec certaines baisses de volume et reports parfois spectaculaires.

4 Md£ pour BAE system, Rolls-Royce et Babcock pour le successeur de la classe Astute

La Grande-Bretagne semblait jusqu’ici moins exposée aux effets délétères de cet ambitieux programme. En effet, la Royal Navy devait, quoi qu’il en soit, entamer prochainement la conception des futurs remplaçants des SNA de la classe Astute, dont l’unité tête de série, le HMS Astute, est entrée en service en 2014, 14 ans après que la quille eut été posée.

classe Astute SSN-AUKUS
Les navires du programme SSN-AUKUS viendront remplacer les SNA de la classe Astute de la Royal Navy.

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Flotte sous-marine | Alliances militaires | Constructions Navales militaires

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

1 COMMENTAIRE

Les commentaires sont fermés.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR