Plus de détails sur le futur hélicoptère lourd chinois

L’industrie aéronautique chinoise a beaucoup bénéficié des savoir-faire occidentaux ces 30 dernières années, surtout dans le domaine des hélicoptères, avec le partenariat fructueux entre Eurocoptère (Airbus Helicopter), qui donnera naissance à l’ensemble de la gamme des hélicoptères modernes en service dans les armées chinoises. Mais avec la polarisation grandissante des relations internationales, la Chine se tourne désormais vers un autre partenaire, la Russie, pour construire son nouvel hélicoptère lourd, d’autant que le savoir-faire en la matière du constructeur Mil n’est plus à démontrer.

Le nouvel hélicoptère chinois sera donc de la classe 40 tonne, et sera capable d’emporter une charge de 15 tonnes à 600 km à une vitesse de 300 km/h. Le prototype devrait voler d’ici 2022, et la Chine prévoit d’en construire 200 exemplaires. 

Avec ce programme, la Chine prendra pied dans le cercle très fermé des constructeurs d’hélicoptères lourds, qui ne comprend aujourd’hui que les Etats-Unis (CH-47 et CH-53), et la Russie avec le Mil-Mi26. L’Europe, pourtant consommatrice de ce type d’hélicoptères, n’a jamais cherché à produire son propre modèle, préférant acheter ses CH-53 (Allemagne) ou ses Ch-47 Chinook (Royaume-Unis, Pays-Bas …) aux Etats-Unis. Il y a pourtant plus de 100 CH-47 en service dans les armées européennes, 80 CH-53 dans l’armée allemande qui prévoit de les remplacer par 60 nouveaux appareils. Le potentiel global européen, en y incluant la France, les pays de l’Est et états scandinaves, dépasserait donc les 200 unités. Largement de quoi rentabiliser une étude, et une ligne industrielle….

Pour Aller plus loin

All

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR