La Marine indienne s’est-elle tournée vers le Scorpene Evolved pour ses 3 nouveaux sous-marins ?

Visiblement, les négociations entre Paris et New Delhi, concernant les programmes d’armement, ont connu un coup d’accélérateur depuis les élections législatives indiennes, et la nouvelle victoire de Narendra Modi.

Après les informations laissant entendre que la commande de 22 Rafale M, et de 4 Rafale Biplaces, pour la Marine Indienne, pourrait être signée d’ici à la fin de l’année 2024, c’est désormais au tour des trois sous-marins Scorpene de la classe Kalvari, de faire à nouveau parler d’eux.

En effet, la presse indienne indique que les négociations au sujet de ces trois navires, conçus par Naval Group, et construits par les chantiers navals Mazagon Docks, auraient, elles aussi, progressé, et seraient proches d’une conclusion.

Cependant, l’information la plus intéressante, relayée par la presse indienne, n’est pas le montant du contrat, ni les délais de fabrication garantis par Mazagon Dock, mais l’indiscrétion au sujet d’un nouveau système de propulsion qui équipera les nouveaux submersibles, étendant sensiblement l’autonomie et les performances des navires.

Les trois nouveaux Scorpene indiens construits par Mazagon Docks, en 6 ans pour 35.000 crores, soit 3,9 Md€

Comme les Rafale M destinés à opérer à bord des porte-avions indiens, l’annonce concernant la commande de 3 sous-marins de type Scorpene supplémentaires, pour la Marine indienne, a été faite par Narendra Modi, lors de sa visite officielle en France, en juillet 2023, à l’occasion des célébrations de la fête nationale française.

INS Kalvari
La Marine indienne s'est-elle tournée vers le Scorpene Evolved pour ses 3 nouveaux sous-marins ? 4

Et comme pour les avions de combat, les discussions, au sujet de ces navires, semblent avoir été ralenties, et même un moment, suspendues, le temps de la campagne électorale pour les élections législatives indiennes, qui se sont tenues mi-mai et début juin 2024.

Le sujet a refait surface dans la presse indienne il y a quelques jours, alors que les chantiers navals Mazagon ont transmis leur proposition aux autorités indiennes, pour la construction locale de ces trois navires.

Rappelons que, précédemment, c’est ce même chantier naval qui, associé à Naval Group, a construit les six sous-marins formant la classe Kalvari de la Marine indienne. En 2005, les autorités indiennes avaient confié le contrat à ces deux partenaires, pour construire localement 6 sous-marins type Scorpene de 67,5 mètres avec un déplacement en plongée de 1775 tonnes.

Le premier navire, l’INS Kalvari, a été lancé en octobre 2015, et entra en service en décembre 2017. Les 5 autres navires suivirent, à raison d’une moyenne d’un nouveau navire tous les 18 mois. La dernière unité, l’INS Vagsheer, a été lancé en avril 2022, et doit rejoindre le service dans les semaines à venir.

Un nouveau contrat pour de nouveaux sous-marins, plus imposants, modernisés et disposant d’un nouveau système de propulsion

Initialement, les discussions entre Naval Group, MDL, la Marine indienne et les autorités du pays, devaient porter sur la construction de trois navires très proches des Kalvari initiaux. Il a toutefois été évoqué que les navires pourraient recevoir le nouveau système de propulsion anaérobie AIP développé par la DRDO, l’agence de l’armement indienne, dès la construction, et non lors de leur première modernisation, comme pour les six premiers navires.

Scorpene Evolved Naval group
La Marine indienne s'est-elle tournée vers le Scorpene Evolved pour ses 3 nouveaux sous-marins ? 5

Il reste 75 % de cet article à lire, Abonnez-vous pour y accéder !

Logo Metadefense 93x93 2 Sous-marin diesel-électrique | Actualités Défense | Constructions Navales militaires

Les abonnements Classiques donnent accès aux
articles dans leur version intégrale, et sans publicité,
à partir de 1,99 €.


Pour Aller plus loin

All

2 Commentaires

  1. Bonjour
    Assez surpris par ces articles de la Presse Indienne, forcemment « inspirées » (comme dans le Monde entier en général.. sur ces sujets , rien de specifiquement Indien)
    MDL devait incorporer la techno AIP développée par le DRDO (centre de R public Indien pour la Défense) sur les « Kalvari » 7 à 9. Cette techno de pile à combustible basée sur la techno electrolyte liquidà haute T (acide phosphorique), techno « Made in India » et d’abord présentée comme telle, n’est plus dans l’article…
    Problèmes techniques ? retard ? ou peut être la comparaison avec les batteries Li (prenant le volume réservé aux piles à C) montrant un intéret marginal désormais au prix d’une grande complexite.Gaz cryo non rechargeable à la mer par exemple. (Choix fait par les Marines Japonaise ou Néerlandaise)
    Ne pas oublier que tout systeme AIP(Stirling ou pile) met en oeuvre une oxydation /combustion donc en pratique de l’Oxygene liquide et en general de l’hydrogene liquide ou un carburant ,(reformé si les piles à c sont utilisées). Une « usine à gaz »….avec toujours une densité de puissance tres faible (les Kw pas les KwH, bref le truc qui font avancer les bateaux plus vite , vitesse au carré de la puissance à la louche..)
    Les Indiens regardent les techno AIP de Navantia et de TKMS à base de piles à C. à membranes plus modernes pourtant,…mais pas à la mer avant 10+ ans chez MDL
    déçu par leur système?, inertie pour changer de pieds?

    • Après, il faut reconnaitre que l’écart de performances entre la propulsion lithium-ion et AIP, qqs la technologie retenue, est telle, que si l’opportunité se présente, je pense qu’il n’y a pas à hésiter. D’ailleurs, on remarque qu’en Pologne et au Canada, Naval Group est médiatiquement très discret. Pourtant, ses offres sont considérées comme favorites, en tout cas en Pologne. Les prix évoqués dans la presse indienne confirment le prix des ssk lithium-ion de NG annoncés en Indonésie et aux Pays-Bas. De mon point de vue, tant que TKMS, Kockums, Navantia et Hanwah Ocean ne peuvent pas s’engager sur cette technologie (prix, délais), ca va être difficile pour eux de s’imposer.

RESEAUX SOCIAUX

Derniers Articles

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR