Les avions d’entrainement et d’attaque modernes

Pendant près de 3 décennies, après la fin de la guerre froide, la majorité des forces aériennes mondiales restèrent dans un format technologique relativement figé, et la déflation des effectifs et des formats était de rigueur. De fait, le besoin de modernisation des flottes d’avions d’entrainement avancé, servant à former les personnel naviguant avant de passer sur avions d’armes, passait au second plan, les Etats-Majors faisant leur possible pour préserver leurs flottes de combat avant toute chose. En outre, les réductions de format, souvent lié au non remplacement de materiels obsolètes, apparaissaient moins importantes que le maintient de fondamentaux économiques, d’autant que deux crises majeurs ont frappé l’occident en 2008 et 2012.

Avec le retour des tensions internationales, à partir de 2013, et l’émergence d’une nouvelle course aux armements, de nombreux pays révisèrent leurs positions, ouvrant un important marché concernant les avions d’entrainement et d’attaque légers. Pour certaines forces aériennes, il s’agit avant tout de former ses équipages sur des appareils disposants d’un environnement de pilotage et de capacités proches de ceux des avions d’arme, pour d’autres, ces appareils constituent un complément de force non négligeable, d’autant qu’ils apportent parfois des performances significatives. Faisons un tour d’horizon de ces appareils.

Aero L-159 Alca – Republique Tchèque

Durant la guerre froide, la firme tchécoslovaque Aéro Vodochody livra plus de 6000 avions d’entrainement et d’attaque L-29 Delphin (3500 ex) et L-39 Albatros (2500 ex) aux membres du Pacte de Varsovie et à ses alliés. Après l’effondrement du bloc soviétique, l’entreprise perdit ses marchés d’état captifs, et plus de 80% de ses commandes annuels. Pour revenir sur ce marché, elle présenta en 1997 le L-159 Alca, un monomoteur de 8 tonnes biplace spécialisé dans l’entrainement avancé et l’appuis au sol, et disposant d’un cockpit et d’une avionique moderne.

Son aile droite et l’absence de post-combustion limite l’appareil au vol subsonique, mais il peut emporter de nombreux armements dont le missile AIM-9M Sidewinder, l’IRIS-T et l’ASRAMM pour le combat aérien rapproché, ainsi que diverses bombes guidées et des missiles AGM-65 Maverik et AGM-88 Harm pour les frappes au sol. Malgré son prix unitaire inférieur à 10 m$, il n’a été commandé que par la République tchèque (24 ex) et l’Irak (14 ex). L’appareil a également été acquis par la société américaine Draken International à 21 exemplaires, le L-159 étant destiné simuler des appareils adverses dans le cadre de l’entraînement des pilotes de l’US Air Force.

Leonardo M-346 Master – Italie


Le reste de cet article est réservé aux abonnés

Les articles en accès intégral sont accessibles dans la rubrique « Articles Gratuits« . Les abonnés ont accès aux articles Actualités, Analyses et Synthèses en intégralité. Les articles en Archives (plus de 2 ans) sont réservés aux abonnés professionnels.

A partir de 5,90 € par mois (3,0 € par mois pour les étudiants) – Sans engagement de durée.


Related posts

Meta-Défense

GRATUIT
VOIR